Sbarro Chrono 3.5, 1990


 

Le concept de la Sbarro Chrono est celui de la voiture d'accélération. Le but recherché est d'atteindre les 100 km/h départ arrêté en 3,5 secondes. La démarche pour y parvenir est simple : un poids réduit de 650 kg et une puissance élevée de 500 chevaux DIN. Soit un rapport poids/puissance de 1,3 kg par cheval. Terrifiant. A titre de comparaison, une Ferrari 360 Modena affiche un rapport poids/puissance de 3,22 kg/cheval. Sans commentaire !

 

Pour motoriser la bête, Sbarro a choisi le moteur BMW 6 cylindres de 3,5 litres de la mythique BMW M1. Ce fabuleux moteur, disposé transversalement en position centrale arrière, délivre 500 chevaux DIN (sans turbo ni compresseur). Il est accouplé à une boîte mécanique à 5 rapports courts. La puissance est transmise aux roues arrière, chaussées d'énormes Pirelli P Zéro 335-35 ZR 17. Les roues avant, plus modestes, se contentent de 205-45 ZR 16. Comme on peut s'en douter, malgré un tel équipement pneumatique, transmettre la puissance au sol en pleine accélération est tout un art : le patinage reste difficile à maîtriser.

 

La voiture est construite autour d'un châssis semi-monocoque en matériaux composites. La Chrono peut être considérée comme un assemblage de deux parties, l'avant comprenant l'habitacle et l'arrière le moteur. Le tout est relié par une articulation qui permet de dégager le moteur pour une meilleure accessibilité mécanique. Sbarro avait par ailleurs déjà utilisé un tel système en 1983 sur une VW Golf motorisée par un moteur de Porsche 928 !

 

La voiture est carrossée en roadster. La Chrono offre peu de protection et ce n'est pas le minuscule pare-brise en plexiglass rouge qui encercle l'habitacle qui arrêtera les moustiques qui croiseront votre chemin. Bien entendu, il n'y a ni toit ni capote : si il pleut, accélérez ! L'intérieur est habillé de cuir rouge. Un chronomètre, enchâssé dans la console centrale, est bloqué sur... 3,5 secondes bien entendu.

 

Et les performances me direz-vous ? En ce qui concerne la vitesse maximale, rien de bien extraordinaire : tout juste 200 km/h. Ne soyez pas déçu, c'est quand même 70 km/h de trop sur autoroute française et vous êtes quand même considéré par la loi comme un criminel. Mais le but n'était pas d'atteindre des vitesses inavouables. Il s'agissait d'accélérer le plus fort possible. Et ça, c'est autorisé et la Chrono est imbattable ! A l'époque (1990), le record homologué d'accélération de 0 à 100 km/h était détenu par une Donkervoort avec 3,85 sec ! Seule une Koenig Competition (Ferrari Testarossa bi-turbo de 1000 chevaux) égalait la performance de la Sbarro.

 

Cette course à l'accélération ne semble plus être vraiment d'actualité de nos jours, même si les constructeurs de modèles sportifs sortent des auto extraordinairement rapides. Relativisons tout de même, vous trouverez chez n'importe quel concessionnaire moto un modèle tournant autour des 3 secondes. Et pour un prix plus raisonnable. Mais sur quatre roues, rien ne vaut une Sbarro Chrono 3.5.

 

 

 

 

moteur
6 cylindres en ligne, 24 soupapes
disposition
central arrière transversal
cylindrée
3498 cm3
alésage - course (mm)
94,0 x 84,0
puissance
500 ch DIN à 9200 tours/minutes
couple
48 mk à 6500 tours/minutes (347 lb-ft)
alimentation
injection électronique
transmission
propulsion
boîte
boîte manuelle à 5 rapports courts
dimensions
longueur : 3,05 m (120,1 in.)
largeur : 1,87 m (73,6 in.)
hauteur : 1,00 m (39,4 in.)
empattement : 2,25 m (88,6 in.)
voie av/ar : 1,35 m/ 1,50 m (53,1 / 59,1 in.)
poids
650 kg (1435 lb)
Performances
0 - 100 km/h (0 - 62 mph) : 3,5 s
vitesse maximale : 200 km/h (124 mph)

 

 

English version

Photographies