Sbarro Astro, 1992


 

1992 est une date importante pour Franco Sbarro. Cette année-là il inaugure l'Espace Sbarro à Grandson (Suisse), sa première école de design. L'entreprise est importante, à tel point que Franco Sbarro avait décidé de ne pas participer au salon de Genève, n'ayant pas le temps de créer un nouveau modèle. Et pourtant, il y eu bien une nouvelle Sbarro à Genève en mars 1992 : l'Astro.

 

L'histoire de cette voiture mérite d'être racontée. En 1991, Frank Verkauser, un ophtalmologue vivant à Zurich, prend contact avec Franco Sbarro, avec l'intention de lui commander la voiture de ses rêves. Dans un premier temps, Sbarro refuse, accaparé par son projet d'école, mais accepte de rencontrer monsieur Verkauser. Et cette rencontre fut décisive : c'est face à un homme malade que se retrouve l'artisan suisse. Un homme atteint d'un cancer, fatigué par les traitements et la chimiothérapie et qui cherche un projet auquel se raccrocher : construire une voiture unique dont le cahier des charges se résume à un moteur Ferrari central, des lignes agressives et une technologie de pointe en matière d'électronique. Franco Sbarro, homme généreux et au grand coeur, réussit à dégager un peu de place dans son agenda et crée l'unique Sbarro sortie en 1992, présentée en mars au Salon de Genève.

 

Extérieurement, la voiture se caractérise par une ligne plongeante, dotée d'un avant très fin, caractéristique de certaines Sbarro comme la Ionos, qui tranche avec la poupe très massive surmontée d'un aileron imposant. Cettte lourdeur de la partie arrière, surtout de profil, se remarque davantage lorsque l'on apprend que les jantes arrières ont des dimensions impressionnantes, 19 pouces de diamètre, inédites à cette époque. La raison de ces lignes un peu tourmentées est que Franck Vankauser souhaitait trois places et de la place pour ses bagages, d'où la présence de deux coffres, un à l'avant et un à l'arrière. Des prises d'air latérales permettent d'apporter de l'air frais à la mécanique. Deux phares à lentilles prennent place, de façon inhabituelle, juste sous le pare-brise.

 

L'intérieur surprend par la grande luminosité, due essentiellement au toit ouvrant et à la couleur claire de la sellerie cuir. Vous remarquerez que, contrairement à certains préparateurs, Sbarro a laissé le haut de la planche de bord de couleur sombre, de façon à éviter les reflets gênants dans le pare-brise. Passionné d'électronique, le commanditaire a fait installer un système de navigation par satellitte TSO, intégrant un écran Sony (qui sert aussi pour regarder un film lu par le magnétoscope) et un clavier escamotable. L'équipement est complété par le magnétoscope déjà cité, un téléphone, un système hi-fi avec chargeur de CD... Bref que du haut de gamme peu commun à cette époque.

 

En comparaison avec cette débauche électronique, la motorisation paraît anodine. Il s'agit pourtant d'un V8 provenant d'une Ferrari 308 GTS développant 275 chevaux. Curieusement, ce moteur est équipé de carburateurs et non de l'injection électronique pourtant disponible chez Ferrari. Le reste de l'Astro est somme toute classique pour une sportive : propulsion, boîte manuelle 5 vitesses, freins à disques (sans ABS).

 

Bien que l'Astro soit exposée aujourd'hui au Centre Espera, son propriétaire a effectué de nombreux kilomètres à son volant, prouvant que chez Sbarro, la fiabilité est au rendez-vous, même sur un modèle unique. Ce n'est peut-être pas la plus surprenante, ni la plus connue des voitures constuites chez Sbarro, mais celle-ci raconte une belle histoire. Ce qui est parfois bien plus important que les meilleures caractéristiques techniques.

 

 

 

 

Sbarro ASTRO- 1992

moteur

8 cylindres en V (origine Ferrari 308 GTS)

disposition

central transversal

cylindrée

2926 cm3 - (81 x 71 mm)

alimentation

quatre carburateurs Weber double corps

puissance

275 ch à 7700 tr/mn

couple

29 mkg à 5000 tr/mn

transmission

propulsion

boîte de vitesses

boîte manuelle à 5 vitesses

freins

4 disques ventilés

jantes

OZ racing : 9x17" à l'avant, 12x19" à l'arrière

poids

1100 kg (estimation)

dimensions

empattement 2,34 m, longueur 4,20 m (estimation)

vitesse maximale

230 -240 km/h (estimation)

 

 

English version

Photographies