Sbarro Espera Espace Spider, 1998


 

Transformer un paisible monospace en un roadster agressif à souhait est de prime abord une drôle d'idée. C'est pourtant ce qu'ont réalisé les élèves de Sbarro du centre Espera à Pontarlier en 1997-1998.

 

Au départ était un homme, Bruno David, Directeur Général de la SEM, la société de gestion de la plus célèbre et prestigieuses course au monde : les 24 heures du Mans. Ce dernier souhaitait que Sbarro présente quelques unes de ses réalisations à l'occasion de la course en 1998. Ne se contentant pas d'une simple exposition, Sbarro soumet alors son idée un peu folle : construire un spider sur base de Renault Espace, proposant cinq places afin de proposer des baptêmes de piste aux diverses personnalités et autres VIP invités par les organisateurs.

 

Matra, qui construit l'Espace pour Renault, accepte l'offre. Il s'agit pour cette marque de rappeller ses anciens succès lors des 24 heures du Mans. Renault donne son accord : le spider Espace peut se placer dans la même lignée que la célèbre Espace F1 propulsée par un moteur de Formule 1. Quant à Sbarro, outre un petit brin de nostalgie (il a participé aux 24 heures du Mans en tant que mécanicien de l'Ecurie Filipinetti), il a ainsi un projet alléchant à soumettre à ses élèves, avec une belle couverture médiatique en prime. En somme, tout le monde y trouve son compte.

 

Question style, les élèves du centre Espera ont travaillé en étroite collaboration avec le Bureau de Style de Renault. Pas question de faire n'importe quoi. Renault étant partie prenante du projet, il fallait que le spider garde les traits de l'Espace d'origine. La voiture est donc un spyder à quatre portes, proposant cinq places : deux à l'avant dans des cockpits séparés et trois à l'arrière disposée en trèfle.

 

Le pare-brise disparaît au profit d'un saute-vent qui protège les pilote et son passager, mais qui exposent bien les trois personnes assises en position sur-elevée à l'arrière. Pour palier toute déformations de la caisse ainsi décapitée, de nombreux renforts ont été installés dans la caisse. Petit détail : la voiture qui a servi de base au projet est d'origine anglaise, avec conduite à droite, comme sur les voitures de compétition de la grande époque !

 

Côté mécanique, pas de moteur de Formule 1 comme dans l'Espace F1. La voiture est équipée du V6 Renault de 194 chevaux. Il s'agissait alors d'une avant-première, cette mécanique étant proposée en série sur l'Espace quelques mois plus tard. Comme sur le modèle de base, le spider est une traction avant. La voiture hérite au passage d'une ligne d'échappement qui sort au centre du bouclier arrière.

 

Au final, Sbarro et ses élèves ont créé une voiture spectaculaire mais pas si extravagante qu'il n'y paraît. Esthétiquement elle ne laisse personne indifférent (même si l'arrière est un peu massif). Et mécaniquement, elle est reste très sage avec son moteur de série. Son plus gros défaut ? Il s'agit d'un modèle unique !

 

Extrait du communiqué de presse du 3 juin 1998 :

 

"A l'occasion des prochaines 24 Heures, Franco Sbarro, styliste et ingénieur de génie présentera une voiture un peu extravagante dans l'esprit d'un offshore et réalisée sur la base du Renault Espace. Fruit de la collaboration entre les élèves de son école, les ingénieurs de Matra et le design Renault, ce spider Espace complètement découvert et au style agressif présentera au public du circuit sarthois des invités de marque en ouverture de la course mythique.

 

Un projet de passionnés

Depuis de nombreuses années, Franco Sbarro décline sa créativité, sa capacité d'innovation à travers la réalisation de concept-cars et de véhicules originaux en marge du paysage automobile traditionnel. Passionné naturellement par le sport automobile, il propose en 1997 à la Société de Gestion des 24H du Mans de développer une voiture qui permettrait au public d'être plus proche des personnalités présentes (pilotes de renoms, personnalités du spectacle...) tout en animant les quelques heures qui précèdent la course. L'idée lancée, Matra et Renault apportent leur soutien aux élèves de la promotion 1998 du centre de design de Sbarro (Espera) qui seront responsables de la construction de cette voiture. Matra, apporte la compétence de ses ingénieurs dans les calculs liés aux modifications de structure, Renault en assure la cohérence de l'ensemble du design. Et puis le Mans évoque des heures vibrantes pour ces deux partenaires...

Un style musclé pour un concept ludique

Les préceptes qui ont guidé le design de ce projet sont simples : des dimensions qui mettent en avant la visibilité des trois passagers " VIP " aux yeux du public, et des lignes puissantes qui privilégient la compacité et la simplicité pour dégager des formes très sportives. La reconnaissance immédiate du profil et des lignes de l'Espace était également inscrite dans le cahier des charges des stylistes.
Dans la lignée d'une autre machine à sensations, le Spider, la particularité de cet Espace est d'être complètement ouvert sur l'extérieur. Pour renforcer la vision des trois passagers, le pilote et le copilote sont placés en retrait derrière un aileron dans le prolongement du capot intégrant deux bossages en forme de bulle. Une grille d'entrée d'air proéminente au niveau du bouclier avant , des passages de roues généreux prolongés par des bas de caisse profilés, des voies avant et arrière élargie (+ 14 cm) contribuent à renforcer le caractère dynamique de la voiture. La garde au sol a également été réduite de 25 mm par rapport à un Espace standard. Résolument sportif cet Espace est chaussé de jantes de 18 pouces et de pneumatiques Michelin Pilot Sport 255 35 ZR à l'avant et 335 30 ZR à l'arrière.
Deux coloris dominent sur cette voiture : le gris et le bleu. La carrosserie, au design vigoureux et nerveux est traitée en gris pour la ceinture de caisse supérieure et bleu France pour la partie inférieure. A l'intérieur, l'habitacle adopte 5 sièges baquet Sparco à harmonie grise et harnais de sécurité bleu. Le revêtement de sol est en aluminium strié et dernier détail, le volant est également spécifique. Tous les matériaux ont été étudiés pour une utilisation en extérieur.

Une structure renforcée

L'architecture même de l'Espace et la galvanisation à chaud intégrée dans le processus de fabrication spécifique à Matra sont garants d'une rigidité optimisée dés l'origine. Pour répondre aux contraintes particulières de cette voiture, les ingénieurs ont apportés des modifications spécifiques à la structure. Un arceau central positionné derrière les pilote/copilote, est complété à l'avant par un croisillon qui relie les deux longerons à la hauteur du pédalier. A l'arrière, un croisillon surdimensionné est intégré dans le hayon qui fait office d'arceau pour les passagers arrière. "L' Espider " bénéficie également de renforts dans les ailes. Les ressorts de suspension spécifiques à l'avant et à l'arrière favorisent le comportement dynamique de la voiture sur circuit.
L'Espace présenté au Mans préfigure la nouvelle motorisation V6 essence 24 soupapes de 194 ch qui sera prochainement commercialisée sur l'Espace standard. Ce moteur est associé à une transmission automatique 4 rapports et 6 lois de passage.
"

 

 

 

 

 

Sbarro Renault Matra Espace Spider (1998)

moteur

V6 Renault

disposition

avant transversal

cylindrée

2946 cm3 (87 x 82,6 mm)

4 soupapes par cylindres, 2x2 ACT, injection multipoint

puissance

194 ch à 5750 tr/mn

couple

27,8 mkg à 4000 tr/mn

transmission

traction avant

freins

4 disques (ventilés à l'avant)

 

 

English version

Photographies