Sbarro Espera Be-twin, 1997


 

La Be-twin et sa soeur Formule Rhin sont les deux premiers projets sortant de l'école Espera de Pontarlier. Très inspirées de la Lotus Seven, tout au moins par l'esprit, il s'agit d'un duo hommage à Colin Chapman, le fondateur de Lotus.

 

Extrait du journal du Nord du jeudi 27 février 1997 :

 

"Fruit de l'admiration pour le célèbre constructeur et concepteur anglais disparu de voitures de sport et de courses. Colin Chapman (père de Lotus), un véhicule ultraléger et minimaliste, la Be Twin, a été créé par Espera. Il s'agit [...] d'une voiture à double poste de pilotage - avec double volant et pédalier pour une éducation à la conduite sur circuit à l'instar de la Formule Rhin, ici aussi avec annulation possible d'un volant ou de l'autre. Cet engin, dont le but, et en raison de son poids plume, est de privilégier avant tout les réactions vives ainsi que le plaisir de conduite qui en résulte, est mû lui aussi par une mécanique Peugeot, le TU 16 soupapes 1.6 litre, développant 140 CV. Celle-ci est disposée en position centrale-arrière. Quant au poids de la Be Twin (se jumeler, en anglais), il est de 500 kg seulement. Ce petit bolide de circuit, contrairement à la Berlinette Echappement 2 pour laquelle le lieu de construction n'est pas encore déterminé de manière définitive, sera aussi fabriquée en petite série, et à Pontarlier dans les ateliers d'Espera. De surcroît, ce sera éventuellement en kit, 80% des pièces provenant d'une Peugeot 106 ou Citroën Saxo. Avec pour avantage que les futurs constructeurs en herbe pourraient, le cas échéant, acquérir ce qui n'est pas issu de la série, pour se fabriquer leur propre véhicule. Une fois encore, c'est l'éducation et la confrontation au métier qui sont ici en ligne de mire. Grâce à son poids réduit, la Be Twin ne devrait pas être moins véloce à piloter que sa grande soeur Formule Rhin. L'objectif visé est le même, c'est-à-dire l'éducation à la conduite sur circuit. En outre, nul doute que cette Be Twin sera plus accessible aux jeunes désireux de s'initier."

 

Extrait du catalogue Espera 1997 :

 

"La Be-Twin, semble être la soeur cadette de la Formule Rhin. En réalité, les deux autos ne présentent que quelques analogies structurelles, comme la coque. Une "coquille" de polyester où l'on a creusé des sièges anatomiques avec les ceintures de sécurité à six crans d'attache. Quelques solutions fonctionnelles sont également communes. Les phares sont particulièrement bien réussis : deux grandes torches électriques amovibles, à lumière blanche devant et rouge derrière. Ce qui distingue les deux soeurs, c'est leur esprit. A commencer par le nom : Be-Twin. Presque une transcription phonétique de l'anglais between, c'est-à-dire entre deux éléments...

"J'ai choisi le nom de l'auto, développe Franco Sbarro, après avoir analysé les propositions des enseignants d'Espera, les avoir mélanger entre elles et essayer de construire des jeux de mots. Il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'une barquette : le contact entre celui qui est dans la voiture et le monde qui l'entoure fait partie du plaisir de la posséder, de la conduire et de la montrer Le concept de between n'est donc pas fortuit. Mais il y a également un autre sens caché : le véhicule a un moteur à double arbre à cames en tête, en Anglais twin-cam. Le jeu de mots sous-entend donc un rapport ludique avec l'automobile sportive. D'autre part, la légèreté, entendue comme conduite agréable et puissance contenue, était le secret de Colin Chapman. A ce propos, la Be-twin a un moteur de petite cylindrée plurivalves très énergique, elle est construite avec l'utilisation d'éléments de série du groupe PSA et, surtout, elle est très légère . A peine plus de 450 kilos, En outre, tout comme la Lotus Super Seven, elle pourrait être vendue en kit et assemblée chez soi. Eventuellement, la Be-twin peut être équipée d'une double commande. J'aime penser à un père qui apprend à son fils à conduire sur piste et lui transmet l'amour et la passion des autos... "

 

 

 

 

 

 

 

English version

Photographies