Sbarro Espera Leon coupé, 2001


 

Il n'y a pas si longtemps, Seat était synonyme de Fiat rebadgée. Rien de bien glorieux, malgré quelques modèles spécifiques. Dans les années 80, la marque espagnole a intégré le groupe Volkswagen. Passé un temps d'assimilation, elle représente aujourd'hui le côté sportif du groupe, une sorte d'Alfa Romeo hispanique. La Leon, présentée en 1999, incarne bien cette orientation, avec notamment la surprenante Cupra à moteur V6. Mais étonnamment ce modèle n'existe pour l'instant qu'en version 5 portes. Pour les dirigeants de Seat, il manque donc un coupé à la gamme Leon. Et si possible, un coupé très sportif. C'est à ce moment-là qu'intervient Franco Sbarro...

 

Sbarro a déjà eu l'occasion de travailler avec de grandes marques par le passé : Alfa Romeo, Citroën, VW, Renault, Matra... La démarche n'est pas nouvelle et permet aux élèves des écoles Espera de se frotter à un cahier des charges strict imposé par le commanditaire. Un beau travail pratique, avec application immédiate des enseignements de Franco Sbarro.

 

Ici, le problème pouvait se résumer à : concevoir un coupé sur la base de la berline Leon 1.8 20V, avec obligation de respecter l'identité de la marque. Le résultat, que vous avez sous les yeux, a comblé les attentes de Seat. Et même un petit peu plus...

 

Car dans l'histoire, les élèves de Sbarro ont déplacé le moteur. De traction à moteur avant, la Leon est devenue propulsion à moteur central. Le même "problème" était arrivé à une certaine Mégane revue elle aussi dans les murs d'Espera. L'histoire est un perpétuel recommencement ! Cette nouvelle architecture s'accorde parfaitement à cette image sportive que recherche justement Seat.

 

D'un point de vue technique, le bloc 4 cylindres turbocompressé a été installé sur un faux châssis à la place de la banquette arrière et accouplé à une transmission provenant d'une Audi A6 Quattro. Une classique préparation mécanique fait gagner 30 chevaux pour arriver sans difficulté à 210 chevaux.

 

Le hayon arrière d'origine a cédé la place à une petite vitre verticale et à un capot moteur horizontal percé de deux grilles d'aération. Le tout n'est pas sans rappeler les Dino 246 et autres Ferrari 308... L'arrière de la voiture a subi un élargissement conséquent de 20 centimètres, pour une largeur totale de 192 cm. De larges prises d'air latérales alimentent le moteur en air frais. Un gros effort a été fait pour respecter le style originel de la Leon : le résultat est digne d'éloges. On croirait la voiture sortie des chaînes des usines espagnoles.

 

Parmi les recettes classiques empruntées au monde du tuning, on trouve, dans le désordre, des jantes AEZ en 18 pouces chaussées de Yokohama 225/40 ZR 18 à l'avant et 245/40 ZR 18 à l'arrière, une quadruple sortie d'échappement signée Cesam, un petit aileron arrière mobile, une barre anti-rapprochement en treillis tubulaire. L'intérieur quant à lui, outre la disparition des places arrière, n'a subi aucun changement par rapport à la version de base.

 

Présentée, entre autres, au salon d'Essen fin 2001, ce coupé Leon ne manque pas d'attraits et aurait fait le bonheur de nombreux amateurs de sportives. Malheureusement, il est resté à l'état de concept-car. Dommage !

 

 

 

 

  Sbarro Seat Leon Coupé (2001)

moteur

4 cylindres en ligne

disposition

central arrière transversal

cylindrée

1781 cm3 ( 81 x 86,4 mm)

 

5 soupapes par cylindre, turbocompresseur

puissance

210 ch

transmission

propulsion

boîte de vitesses

boîte manuelle à 6 rapports

freins

4 freins à disque

pneumatiques

avant : 225/40 ZR 18 Yokohama ; arrière : 245/40 ZR 18 Yokohama

jantes

AEZ 8,5 x 18

dimensions

largeur avant : 1,72 m ; largeur arrière : 1,92 m

production

1 exemplaire

 

 

English version

Photographies